Echo du Domaine, août 2016 – Côté Cave

juillet 30, 2016
Terre-de-mistral

COTE CAVE copie

Chers amis bonjour !
Je ne vous ai pas parlé de sujet technique depuis plusieurs numéros, il est peu être temps de s’y remettre …
Je suis sûr que vous avez constaté en circulant que certaines parcelles de vignes sont très jaune.
Ce phénomène apparaît souvent au début du mois de juillet et surtout les années très sèches et chaudes dont 2016 fait partie. Cette « jaunisse » est causée par une carence ferrique : nos sols sont très calcaires et chargés en électricité positive (Ca ++) ; d’autre part, la disponibilité en fer ( qui est, lui, chargé électriquement négatif (Fe –)). est très faible. Du coup, quand l’humidité de la terre diminue fortement, la charge positive du calcaire bloque comme un aimant la charge négative du fer, l’empêchant d’être absorbé par la plante.
Ainsi la vigne subit une double peine : elle manque d’eau (on la voit se crisper, puis des feuilles commencent à se dessécher) et le fer, Oglio élément indispensable à la photosynthèse, n’est plus disponible; les feuilles commencent à jaunir tout en gardant les nervures vertes puis par manque de chlorophylle, finissent par « griller » si rien n’est fait.
Justement, que faire ?
L’exercice est difficile et onéreux : soit ce sont des parcelles régulièrement atteintes et il est possible d’apporter, en fin d’hiver, du fer au sol mais le coup de revient est d’environ 300 €/Ha… soit il est possible de pulvériser du fer sur les feuilles dès les premiers symptômes en répétant l’opération 3 à 4 fois à dix jours d’intervalle. Le coût est moindre, mais l’efficacité aléatoire et la contrainte des passages est fastidieuse.
Bref une problématique dont nous nous passerions bien !
Vous pouvez d’ailleurs constater cette carence sur d’autres végétaux : la glycine y est très sensible, le tilleul peut le marquer également…
A très vite
Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *