Echo du Domaine, octobre 2016 – Côté Cave

octobre 19, 2016
Terre-de-mistral

COTE CAVE copie

Ouf, ça y est, la vendange commencée le 5 septembre s’est terminée ce lundi 3 octobre !

Une récolte relativement facile puisque les niveaux de sucre des raisins étaient au rendez-vous dès le départ et que seules deux précipitations nous ont perturbées. Le reste de la période de vendange a été chaude et sèche et a donc permis un bon état sanitaire des baies.
Nous avons confirmé une méthode commencée l’an dernier qui consiste à conserver les jus de raisins aux alentours de 0 degrés toute la durée de la cueillette (soit quatre semaines) en les brassant plusieurs fois par jour.
Ce procédé permet de capter un maximum de précurseurs aromatiques présents dans les petits morceaux de peaux et de pulpes passées à travers les drains du pressoir appelé « bourbes ».
Celles-ci sont ensuite séparées par décantation et après pompage des jus clairs par le haut de cuve.
Nous sommes donc passés depuis lundi 3 octobre à la deuxième phase (classique) : la fermentation des jus après les avoir fait remonter à une température d’environ 15 degrés.
Celle-ci va permettre de transformer les sucres en alcool tout en révélant les arômes fruités des jolis raisins récoltés !!

Nous étions tous inquiets d’une petite récolte suite à la grande sècheresse estivale ; et en effet les volumes récoltés sont très variables d’un domaine à l’autre suivant que les vignes aient été arrosées ou pas et en fonction de la profondeur des sols. Des domaines affichent jusqu’à 30% de perte de volume.

D’une manière générale, le bord de mer Varois et le Luberon s’en sortent assez bien ; la plaine des Maures, le pourtour de l’étang de Berre, le Nord d’Aix-en-Provence et notre zone Sainte Victoire ont souffert du manque d’eau, et la zone de Saint Maximin n’a pas encore terminé mais va payer le gel de fin avril.

Chez nous, à Terre de Mistral, la gestion de l’irrigation a permis de gommer l’incidence du gel d’avril et d’obtenir une récolte de qualité avec un volume sensiblement égal au millésime 2015 ; nous sommes très contents.

A la fin du mois d’octobre les fermentations seront terminées et nous pourrons commencer à avoir une idée de la qualité du millésime 2016, nous sommes impatients …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *