Echo du Domaine, août 2017 – Côté Cave

2017 sera-t-elle l’année des records ?

  • Record de sécheresse ?

Depuis le 4 avril il n’a pas plu et rien n’est annoncé avant le 12 Août ; si cette situation dure jusqu’à la fin du mois, nous battrons le record de la plus grande période de sècheresse estivale.  Heureusement, des politiques visionnaires des années 60 nous ont dotés du canal de Provence sans qui nous serions en train de pleurer devant nos vignes en train de sécher (ce qui est en train d’arriver dans certaines zones du var).  Notre domaine est doté de goute à goute sur 40Ha et 10Ha sont irrigués par aspersion. Ces 50Ha irrigués représentent 80 % de notre vignoble.

  • Record de la plus petite récolte ?

L’année 1991 est une référence historique pour sa petite récolte nationale de vin ; cette année, aux vues des épisodes de gel de printemps, des quelques orages de grêle, de la mauvaise pollinisation et de la sècheresse qui sévit un peu partout dans l’hexagone,  les prévisions du ministère de l’agriculture placeraient 2017 encore plus bas …

Si ça se confirme, ce serait un triste record. Chez nous, à Terre de Mistral, les prévisions de récolte ne sont pas bonnes mais devraient être nettement supérieure à celles de 1991.

  • Record de vendanges précoces ?

L’année 2003 a été et reste, pour nous en Sainte Victoire, l’année la plus précoce de nos mémoires. Le stade phénologique actuel (mi véraison, soit moitié des grappes colorées) laisse envisager un départ des vendanges vers le 25 Août, ce qui pourrait nous faire battre ce record ; nous allons commencer la course contre la montre afin que notre chaix soit prêt pour accueillir le raisin à cette date. Ce n’est pas un petit pari car nous devons installer un nouveau pressoir que notre fournisseur devait livrer avant mi juillet et il n’est toujours pas arrivé …

Je vous souhaite de passer un bon mois d’août, qui pour beaucoup d’entre vous est sûrement synonyme de vacances ; n’en oubliez pas de passer nous faire coucou !!

 

Serge

Echo du Domaine, juillet 2017 – Côté Cave

Chers amis,

La canicule de ces trois dernières semaines a accéléré de manière incroyable le cycle de la vigne et nous sommes, en ce début du mois de juillet, une bonne dizaine de jours en avance sur la moyenne.

Par contre, l’excès de chaleur au moment de la floraison a provoqué de la « coulure »  surtout sur le cépage grenache;  mais la coulure « quezaquo » ?

Les fleurs de la vigne sont hermaphrodites, elles n’ont pas besoin des abeilles pour assurer leur fécondation.  Par contre, si les conditions climatiques sont défavorables, certains grains ne sont pas fécondés ou avortent.

Par exemple, si le temps est à l’orage avec des averses régulières, les étamines sont collées par l’humidité et donc ne pollinisent pas.

Cette année,  l’excès de chaleur a généré de fortes pousses des feuilles et donc un besoin important de sève qui a été mobilisée pour cela. Du coup il n’y en a pas eu assez pour alimenter les petites baies en formations et celles-ci ont avorté.

Dans les deux cas, le constat est le même, quand les grains commencent à grossir on constate qu’un nombre important d’entre eux sont « portés disparus »; les grappes sont « claires » et forcément la récolte sera petite même si des pluies estivales font gonfler les raisins.

Donc pour revenir à ce millésime 2017 en gestation, la coulure est bien visible mais à un niveau acceptable, affaire à suivre…

A  très vite

 

Serge

Echo du Domaine, juin 2017 – Côté Cave

Chers fidèles lecteurs,

Voici quelques infos en provenance du vignoble de Terre de Mistral :

La météo de fin avril nous a mis le moral en berne. En effet, le 29 avril les températures sont descendues autour de 0°C et une bande longeant l’Arc a subit une humidité assez importante par manque d’air et, malgré le fait que nous soyons passé en toute petite température négative, les vignes n’ont pas résisté au gel. Pour la deuxième année consécutive (jour pour jour) nous avons subi des pertes conséquentes et même encore plus importante cette année car 11 Ha d’IGP ont été touché à 90% contre 6 l’an passé à 70%. Dur métier que celui de paysan …

Par chance l’ensemble des coteaux n’a eu aucun dégât et nous espérons que les 40 Ha d’AOP iront jusqu’à la vendange sans dommages.

Ceci dit, sans que cela nous rassure, toutes les régions françaises ont subit de gros dégâts : du Languedoc au Bordelais  en passant par le Val de Loire, Bourgogne, Alsace et Champagne.

Nos voisins aussi sont sinistrés : en Espagne dans la Rioja, en Italie en Toscane et en Bulgarie les gelées ont été sévères.

Bref, notre vieille Europe aura surement le moral en berne pendant les prochaines vendanges … à suivre.

Si l’on oubli cette galère et que nous positivons, la floraison bat son plein dans notre vignoble, et avec la superbe météo de ces jours ci, nous espérerons une bonne pollinisation. Nous serons fixés dans quelques jours !

Nous pouvons également profiter des superbes vins rosés que nous conditionnons quasiment toutes les semaines car Rosalie, Mireille, Simone et autres sont de toute évidence très appréciées !!!

Et puis il y a tous les superbes événements  que notre équipe prépare pour vous, alors profitons misérablement de l’été qui commence.